Forum des Amis

Debats de societe
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 le candidat unique de la gauche antilibérale...en 2012?

Aller en bas 
AuteurMessage
Isa



Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 28/11/2006

MessageSujet: le candidat unique de la gauche antilibérale...en 2012?   Dim 10 Déc - 19:56

Voilà quand même quelquechose d'extraordinaire entrain de s'élaborer et/ou de se casser la gueule sous nos yeux ébahis. Besancenot n'a jamais voulu en faire partie, il verra bien après (de toute manière, il ne veut pas du pouvoir...mais que fait-il de ceux qui votent pour lui?). Bové claque la porte sous prétexte de manipulation communiste ( mais ils sont plus nombreux que les paysans de la Conf, José, c'etait couru d'avance!) les alternatifs et autres sifflent et hurlent au moment de décider du fameux "consensus" tandis que Marie-George Buffet ne comprend vraiment pas pourquoi elle ne pourrait pas représenter l'ensemble de la gauche antilibérale... Bref, ironie mais aussi amer constat car tous ces braves gens, score de 2002 additionnés, seraient à même d'être au second tour. Avec un programme de défense des services publics.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 197
Date d'inscription : 28/11/2006

MessageSujet: Re: le candidat unique de la gauche antilibérale...en 2012?   Sam 16 Déc - 3:50

Le village d'Asterix!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumdesamis.grafbb.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 197
Date d'inscription : 28/11/2006

MessageSujet: Re: le candidat unique de la gauche antilibérale...en 2012?   Sam 16 Déc - 5:45

en pire... parce qu'au - Asterix c marrant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumdesamis.grafbb.com
Armando



Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: le candidat unique de la gauche antilibérale...en 2012?   Jeu 1 Fév - 11:14

Salut les amis réunis en forum et bonne année, même si faut plus le dire à partir d'aujourd'hui peut-être qu'au Québec c'est encore bon ?

Alors y a plus beaucoup d'activité on dirait ? le blogeur est-il un animal qui hiberne ?

La canditature de Bové va-t-elle nous réchauffer et nous faire sortir de nos tanières ? Moi je trouve qu'il était pas très à l'aise à lire ses fiches en bafouillant comme un mauvais élève lors d'un oral. Il avait toujours affirmé vouloir rester dans la société civile car c'était d'elle seule que, selon lui, les changements pouvaient désormais provenir. Le voilà candidat et sa grosse moustache fait de l'ombre à la frêle silhouette de Dominique, visiblement mal barrée. C'est pas très gentleman de la part d'un homme qui prétend que les femmes assument tellement de responsabilités à la maison, vis-à-vis des enfants et de la famille proche qu'elles méritent d'être prioritaires dans l'accès aux services publiques... Mais qui lui a écrit cette connerie ?
Je sais pas pourquoi je le critique cela dit, c'est sûrement parce que c'est la canditature de trop à gauche et que maintenant tout espoir d'une influence quelconque de celle-ci disparaît avec sa crédibilité... 18 trotskystes, 22 marxiste-léninistes, 5 verts, 14 rouges-verts, 20 gauches anti-libérales, 15 gauches anti-libérales écologistes, 18 gauches alternatives, 14 gauches libertaires... j'exagère un peu les chiffres mais ça ressemble plus à rien - votez Bayrou ! (comment ça se prononce pour finir : bérou ou baille - rou ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armando



Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: le candidat unique de la gauche antilibérale...en 2012?   Jeu 1 Fév - 14:58

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isa



Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 28/11/2006

MessageSujet: Re: le candidat unique de la gauche antilibérale...en 2012?   Lun 5 Fév - 18:01

Pas mal le jeu...mais bien sûr je me suis fait ratatiner à la dernière épreuve..

En ce qui concerne la candidature de José, je crois que son unique conséquence sera l'éclatement de la LCR. Quand un si petit parti se divise en deux camps, c'est fatal, c'est le retour au rang des groupuscules genre Parti de travailleurs.

Il ne fait qu'ajouter de la division ou il y en avait déjà, après la catastrophe de rassemblement antilibéral. Moi qui vit tout ça d'assez près (si, si), je peux vous dire que j'ai passé de sales quarts d'heures.

D'abord, l'histoire du rassemblement antilibéral m'est apparu comme un merveilleux conte de fée et pas de bol, c'en était un.

La LCR a tout de suite senti le truc en refusant de participer à une candidature unique. Les raisons qu'elle a avancé en public étaient réellement aberrantes : refus de participer à un mouvement avec des militants socialistes?! Je veux bien qu'on refuse de faire partie d'un gouvernement avec des socialistes, qu'on refuse l'alliance avec le PS mais refuser de s'allier avec tous ceux qui ont dit "non" y compris et oui, des socialistes, c'était vraiment stupide. Sauf que finalement, vu le désastre, la LCR a eu le nez creux. Car eux avaient eu l'intelligence de faire les calculs : 130 000 adhérents au PC soit le 3ème parti de France, 3 000 adhérents LCR peut-être 3500 en comptant large...Pas besoin d'être premier prix de mathématiques pour tirer les conclusions.

Cependant, l'idée était trop belle, et le PC voulait son label "gauche anti libérale" un peu plus moderne et flatteur que ce petit relent d'URSS qui émane encore du sigle PCF. Mais bien sûr, rien de la candidature unique n'a été préalablement négocié par les têtes des associations et des groupuscules qui composaient cette alliance. En signe de totale démocratie participative, on fait croire aux militants de la base qu'ils vont décider. On monte des collectifs antilibéraux dans tous les coins (rien que sur Chambéry, on en comptait au moins quatre) Et on met au boulot les militants, ceux qui passent deux soirs par semaine dans les collectifs, qui essaient de faire prendre cette dynamique unitaire qui, il faut le dire, est réelle. Tous ceux qui ont voté le non de gauche veulent croire que quelqu'un portera leurs idées à la présidentielle et surtout montrera l'aspiration à plus d'équité et de justice sociale dans ce pays mais je m'enflamme...

Illusion magnifique que de participer à une grande consultation des tous les militants. Les orga commencent par dénoncer le "noyautage " des comités par les communistes. Contrairement à la LCR, ils ne disposent pas d'une bonne calculette et ne se rendent pas comptent que les communistes sont environ au moins 100 fois plus nombreux que n'importe laquelle des orgas qui participent a ce rassemblement. En plus, il se trouve que le PC qui a les adhérents, a aussi les sous, et les salles et les moyens de tirer des tracts, et tout ce qui va permettre de faire vivre ces collectifs. Ambiance. José se barre. Ca commence déjà à sentir le sapin.


Car en plus de ce magnifique cafouillis, les modalités de désignation du candidat sont aberrantes! Pas de vote démocratique, ce serait trop simple et ce serait MG Buffet à tout coup. On invente un truc qui se nomme "consensus" (rien que le terme, tout un programme...) et qui n'a aucune règle. C'est comme à "je te tiens par la barbichette..." le premier qui se retire a perdu. Alors MGB qu'est pas du genre à rigoler comme ça, et qui a tout son parti derrière elle, s'accroche bien. Elle a raison quelque part, on peut pas dire qu'elle sort de nulle part non plus, et la plupart des collectifs se sont mis d'accord sur son nom. Mais les orgas lui trouvent toujours cette odeur d'URSS et puis se disent aussi qu'ils pourraient bien gagner la partie. Le PC a besoin d'eux pour être "gauche antilibérale" donc peut-être est-ce un bon moyen de pression : pour avoir ton étiquette, tu nous laisse promouvoir notre candidat.
Bras de fer stupide, incompris des collectifs locaux, qui replébiscitent MGB, les communistes revotent en interne pour elle.
Ca à fini par imploser parce que rien de tout ça n'a été préparé à l'avance aux sommets des orgas.
Et finalement, on a des déclarations de Mlle Autain qui annonce qu'en l'absence de gauche antilibérale, elle se rallie à Ségolène : mais qu'est-ce que c'est que cette hallucination?

C'est beau, les convictions...

Episode José Bové où comment faire éclater la LCR en deux leçons.
José ne se présente pas spontanément, non, non, il a été appelé! Par Dieu? que nenni, par le peuple.! .. Il revendique 35 000 signatures, voire 50 000 sur certains sites ( ca rappelle un peut les 100 000 militants UMP du "sacre" de Sarko qui étaient en réalité...25 000!).
C'est Besancenot qu'est bien embêté et MGB aussi, car les collectifs existent encore alors ça va sans doute twister ! Peut-être feront-ils une alliance anti-Bové lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salut le
Invité



MessageSujet: Une Economie de Services   Mar 6 Fév - 3:12

Mouai un gros bronx qui pourrait etre evite par l'union des partis et un discours moins demago sur le liberalisme:


Le protectionnisme est bon pour des economies faibles en developpement style...Venezuela, Russie ou Algerie, pas trop pour la France, le pays a besoin de vendre ses produits de qualite pour survivre, elle n'a pas de petrole elle. Les pays producteurs de biens a faible valeur ajoutee sont deficitaires par rapport aux pays producteurs de biens a haute valeur ajoutee ex: Indonesie/Japon. Il faut donc que les pays en dev protegent leurs economies contre les gros, ce qui est tout a fait legitime et tout bon economiste est la pour le dire.

Alors comment faire si l'on a d'un cote des pays en dev protectionnistes et de l'autre cote des pays riches liberaux (parce qu'ils controlent les voies de com et parce qu'ils ont un pouv d'achat fort)? Comme d'hab, ya de la place pour tout le monde!

Le liberalisme economique n'est pas une doctrine finalement c'est le moyen le plus naturel au monde pour echanger des biens, produits dont on a besoin fonction de ce que l'on produit le + et de ce que l'autre produit le+. Un echange de bon procede en bref mais voila il existe aussi des regles pour organiser tout ce merdier, tant mieux. Jouons plutot sur les lois qui permettent de limiter l'exploitation des etres humains et de l'environnement plutot que de tout remettre en question en sachant tres bien que le projet n'est pas presidentiable ou "electible".

Un pays comme la France n'a pas besoin de plus de protectionnisme, il est deja fort, en ce qui concerne les lois regissant le travail elles sont a mon avis trop durs pour les employes du prive et trop molles pour les fonctionnaires qui ne sont pratiquement jamais remis en question d'ou le probleme de service publique qui en decoule et le cout considerable qu'il engendre pour la societe qui, je le rappelle, depense presque tout dans le remboursement de la dette au lieu de s'occuper de ses citoyens.

Petite parenthese par rapport a la reflexion de Sego sur les profs faineants qui est a mon avis idiote pour la bonne raison que le systeme ne pousse pas le prof a travailler plus mais a gagner des points de mutation pour se barrer le plus vite possible des zones difficiles au lieu d'etre encourage par une hausse de salaire (significative) et pas par des points qui lui ajoute encore plus l'envie de se barrer. Les zones difficiles n'ont aucun prof chevronne qui pourrait ameliorer le nivo, sorry pour les abrev. Hausse de salaire urgente pour les profs, en contrepartie plus de travail et moins de deplacements auto-decides.

Les choses sont bien entendu plus compliquees que cela sinon on aurait resolu le probleme, le service publique francais dispose d'atouts incontestables qui en font l'uns des meilleurs au monde. Le probleme serait un reequilibrage de la societe publique/privee qui plus que dans la plupart des pays que j'ai visite est divisee en 2 parties. Les Francais sont vraiment coupes en deux, on l'a vu avec le vote pour la constitution europeenne.

Les elites politiques semblent etre a des annees lumieres de la realite du Francais moyen, le syndrome Versaille? Les grands discours anti-liberaux facilitent les politiciens des extremes qui n'ont pas grand chose a raconter sur les problemes des Francais. Le chomage est a mon avis le premier ennemi de la France en ce moment, le taux est trop eleve et coute considerablement a tout le monde. Des generations entieres de chomeurs defilent depuis les annees 70 de pere en fils, le modele de l'integration dans la societe est casse.

Les jeunes diplomes qui ne trouve pas de boulot et qui ont passe des annees a etudier dans des universites mal preparees pour l'integration de leurs etudiants, tout cela cree un malaise social tres fort qui debouche sur de veritables emeutes et guerres de quartier. L'education nationale coute un maximum mais ne remplit apparemment pas sa mission d'integration alors que la France est un pays riche, quel dommage, quel gachis.

Enfin tout n'est pas perdu, on peut encore faire de l'universite un lieu d'apprentissage et d'integration. Je viens juste de m'inscrire a un cours de litterature anglaise a l'universite de Vancouver. Je recois un email de mon prof toutes les semaines qui me souhaite la bienvenue et m'encourage a passer ce module! Jamais vu ca en France, les profs d'universite ne sont ni disponibles ni accueillants ni interesses (j'exagere ou pas? lol Laughing ) qu'est ce qui se passe? Ou en est-on?

Je ne dit pas que l'universite de Van dispose de meilleurs profs au sens academique du terme mais il s'agit bien la de methodes d'enseignement bien plus avancees correspondant au monde d'auj: utilisation de l'email regulier. avec tous les etudiants et pas seulement les DEA+. L'integration de la dimension communicationnelle et psychologique fait partie de notre monde mais ne semble pas avoir ete integrees par l'universite et l'ed nat: la notion de service doit apparaitre desormais au sein de l'universite.

Je sais que la nouvelle generation de prof va changer des choses mais quoi? Je reitere mon idee que le prof est a la disposition des eleves pour 50% du travail a fournir et que les etudiants fournissent l'autre partie. On recent trop de distance partout, cela continue ensuite dans le monde du travail ou le patron se prend trop souvent pour Don Quichotte et l'homme politique pour Mister Je Sais Tout et j'ai pas le temps. Abolissons le vouvoiement! Apres tout on qu'une vie et j'en ai deja claque pres d'1/3! Allons a l'essentiel, prox ne veux pas dire manque de respect!

Le service est un element essentiel de la societe moderne des economies capitalistes evoluees, personne ne peut y echapper pas meme le president qui est la lui aussi pour nous rendre un service, chose qu'il a peut-etre oublie? Laughing . Je ne vous apprends rien en vous rappelant que le secteur emploie auj 75% des Francais. Les services doivent donc servir a tout le monde et doivent etre un minimum agreables a vivre autrement ils debouchent sur des crises profondes. On ne peut pas tout baser sur les services et ne pas assurer ensuite. Si on veux former les jeunes francais aux services, il faut que l'economie puisse les accueillir en son sein.

Je suis pour un rapprochement France-Canada au nivo eco et diplo: un service pour un service! Les Europeens de l'Est n'en ont rien a foutre de la France ils sont obsedes par l'Angleterre et les USA. Il est temps que la France se rapproche de ses vrais amis qu'elle a oublies pendant si longtemps! Les Canadiens fournissent les matieres premieres et les Francais le savoir accumule avec les siecles! 1000 barils de brut contre une encyclo de Diderot dedicacee!!! flower

Bon sans rigoler, nos amis en Europe? La Belgique et l'Allemagne a la rigueur et encore!

Bises a +

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Nico
Invité



MessageSujet: message precedent   Mar 6 Fév - 3:14

Au fait c'etait un message de l'admin!
Revenir en haut Aller en bas
Armando



Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: le candidat unique de la gauche antilibérale...en 2012?   Mer 7 Fév - 15:30

Salut,

alors les profs ? jamais remis en question ou déconsidérés ? faudrait savoir !

Un des collègues avec lequel j'ai fait mon stage a dû redoubler son année d'IUFM, alors qu'il avait son CAPES et trois ans d'enseignement derrière lui ! Et puis, il y a les inspections, la notation administrative, établie tous les ans par les proviseur, et qui détermine l'avancement... Et alors ? Rien (sauf que dans les faits c'est pas toujours bien foutu tout ça, m'enfin passons). Juste que le prof sans encadrement ni remise en question, complètement libre de ses pratiques, est un mythe ! Et puis, qu'est-ce qui fait qu'on appartient à la catégorie de ceux qu'il faut remettre au travail ?
Le travail, de plus, n'est pas en lui-même une valeur, il n'a que celle qu'on veut bien lui donner. Et si le temps n'était plus au travail ? on n'est pas obligé d'en faire le sens et le but de son existence. Travailler plus pour gagner plus nous dit-on. Mais, plutôt que de bosser plus, ne faudrait-il pas faire moins bosser plus de gens ? A une époque où l'activité humaine épuise les ressources de la planète, modifie dangereusement le climat, il faut remettre en cause le travail, travailler moins pour moins produire et moins consommer. Pourquoi ne pas garantir à chacun un revenu lui permettant de répondre à ses besoins élémentaires. Il ne le mérite pas ? et alors ? faut-il mériter de vivre, de manger ? A bas la société du travail ! à bas la méritocratie !



Pour ce qui est du protectionnisme, qui le réclame ? Bové critique les subventions européennes à l'agriculture au nom d'un échange équitable nord-sud, et je crois que les cocos chantent encore l'Internationale. Le protectionnisme n'a plus de partisan.. Si ? Certes Chavez nationalise le pétrole, il appartient donc à l'Etat plutôt qu'à des sociétés privées, mais l'Etat peut organiser des échanges non ? il peut être un acteur économique, et même un acteur économique performant, bien sûr, à condition de ne pas tout planifier, c'est pas la question!

adé

PS : il faut, à un certain niveau, maintenir le vouvoiement - je veux bien être traité de casse-couilles (ça m'est arrivé deux fois et c'est peut-être ce que vous êtes en train de vous dire), mais de monsieur casse-couilles SVP ! je veux bien qu'on me dise que je fais de la merde (ça, ça ne m'est arrivé qu'une fois), mais je veux entendre: vous faites de la merde monsieur... Non mais sans blague !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isa



Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 28/11/2006

MessageSujet: Re: le candidat unique de la gauche antilibérale...en 2012?   Sam 10 Fév - 10:52

Si je commence à dire que je suis d'accord avec Armand, on va nous percevoir comme de sacrés corporatistes qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Et oui, même dans le club très fermé et select du forum des amis, cette réaction est prévisible Crying or Very sad

Cependant, que nos amis libéraux se rassurent, les choses évoluent dans le bon sens.

Selon une étude du ministère (donc peu susceptible d'indulgence) , un prof en France travaille effectivement (corrections, préparations, réunions, journées portes ouvertes, examens, devoirs du samedi etc) 39h et demie par semaine. 39,5 effectives, pas juste de présence sur son lieu de travail ou devant un bureau.
C'est vraiment trop peu.

Comment peut-on espérer tirer quelque chose de ce tas de fainéants, qui ne font que recycler des choses qu'ils ont appris il y a des années pour en farcir la tête des générations futures, qui seront démunies face au marché de l'emploi.

Amis libéraux, le gouvernement et le MEDEF ne vous abandonnent pas face à vos inquiétudes. Grâce à une subtile politique consistant à augmenter le temps de travail des profs tout en les rémunérant toujours moins, à les nommer sur de nombreux établissements et même à leur faire enseigner des matières pour lesquels ils n'auront pas eu de formation, nous parviendrons à casser le dernier bastion protectionniste et monopolistique appelée Education nationale. Haut les coeurs cheers

C'est très simple : une fois que ces traîne-savates feront leur 35h, et seront enfin mis au pas, le niveau sera tellement pourri que nous pourrons enfin mettre en place une concurrence libre et non faussée avec des établissements du privé qui feront payer la qualité. En plus, c'est vraiment tout bénéf' car le public a une mission de service public, c'est-à-dire qu'il doit accueillir tout le monde ( thunes, pas de thunes, cas social, pas cas social, tout le monde quoi) : l'école française publique deviendra ce qu'elle est déjà dans les pays anglo-saxons, l'école du pauvre, l'école au rabais.
Réjouissons nous donc du fantastique marché qui s'ouvre à nous, déjà investis par les marchands de camelote pédagogique.

Trève d'ironie, ça m'épuise . Le libéralisme ne se réduit pas à une question d'import-export, le libéralisme que nous vivons aujourd'hui met des gens à la porte de leur job en leur disant que c'est inévitable et qu'ils n'ont qu'à se remuer le cul, la concurrence libre et non faussée est une fable inventée pour les grands enfants ( cf, Microsoft et autres monopoles privés ). C'est la raison du plus fort, point barre. Même les fonctions régaliennes commencent à être bradées : les armées se privatisent grâce à des ONG employées dans le mercenariat, on vend les prisons à des entreprises spécialisées dans le carcéral aux USA. On fait plus fort que Reagan, plus fort que Thatcher!
Le politique ne peut pas tout, phrase mémorable de Jospin : Erreur! Le politique peut vendre la baraque au plus offrant, et bradée encore! EDF-GDF, la SNCF par petits bouts, et bientôt l'Education nationale, certes par des chemin détournés mais on y vient.

Pour information, de Robien vient de signer un décret mettant en place la bivalence de nouveaux profs : il s'agit d'une épreuve à passer au capes pour obtenir une mention sans aucune formation sur cette matière. Il est obligatoire de passer cette mention .
De plus, le décret prévoit la possibilité de nommer un prof sur deux ou trois établissments, histoire qu'il s'investisse vraiment dans son bahut.
Enfin, une bonne baisse de salaire par la desus en supprimant les heures payées au titre du labo, des préparations d'examen etc : on le fera encore mais gratos.
Alors bien sûr, il faut changer le système car il n'est pas parfait . Mais ce n'est pas en le bradant que les choses vont s'améliorer. Le libéralisme ne nous aidera pas sur ce coup là j'en ai bien peur.

J'enseigne dans un lycée "sensible", la banlieue à la campagne et mes collègues malgré leurs diverses turpitudes personnelles, me semblent être globalement très concernés par l'avenir de leurs élèves et investis dans leur travail (que certains vont jusqu'à envisager comme une mission!).
A ce propos, ils donnent très couramment leurs mails (moi aussi) et mes amis qui sont chargés de cours dans les fac de Jussieu, Marne-La Vallée, Reims, Dijon ou Clermont-Ferrand le font également et répondent à leur courrier. Je ne trouve rien d'extraordinaire à ça.

Je vouvoie mes élèves : ça leur fait du bien quand on leur montre un peu de respect.

Arvipa, comme on dit dans les contrées alpines
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 197
Date d'inscription : 28/11/2006

MessageSujet: Salut Tout le monde   Dim 11 Fév - 2:45

Bon je vois que la reponse ne s'est pas faite attendre! lol. Le liberalisme d'auj n'existe meme pas il n'est qu'un jeu de monopoles entre grandes puissances et multinationales? Oui dans certains cas mais pas dans tous heureusement qu'il y a des lois qui epinglent les contrevenants comme Siemens le mois dernier en Allemagne qui doit payer des millions d'euros d'amende.

Microsoft passe au dessus des lois parce qu'il sont le fer de lance de l'economie expansioniste americaine, d'accord, mais ca gronde quand meme au States et la loi du marche remet deja en cause la predominance de Bill Gates: Google grappe des parts qui font peur meme au celebre magnat de l'informatique.

Pourquoi avoir peur de la privatisation dans certains secteurs qui ne demandent pas mieux et qui seraient aussi bien geres avec des couts inferieurs que si la grosse machine de l'Etat s'y mettait? La poste par exemple n'est pas moins bien gerees au Canada, d'apres ma courte experience je l'admets, les couts (timbre) ne sont pas superieurs a la poste francaise alors que les distances sont plus grandes: 4500 km d'Est en Ouest!

Le courrier arrive vite pour un prix modeste. Les guichets sont geres par des commerces locaux: epiceries, droguistes qui ma foi accueillent bien mieux que La Poste! Bon je fais l'avocat du diable mais il y a des secteurs ou la privatisation est necessaire car les couts de fonctionnements se reduisent.

Si l'on veut tellement que tout le monde suivent la meme qualite d'enseignement pourquoi separe t-on tout le monde apres le bac dans un systeme prepas/ecoles/universites ou les etudiants vivent dans des mondes separes ou l'universite est consideree comme un depot ou pourtant la plupart des etudiants se retrouvent? Dommage, l'ecole de la Republique est censee rassembler et non creer du corporatisme non-productif, non creatif. La separation des etudiants coute, le resultat en est les manifs recurrentes des etudiants de la fac en mal de boulot.

Allez je finis par le choix des matieres au bac! Avoir le choix entre 4 disciplines maxi et plus d'activites extra-scolaires!

Oula je sens que ca va chauffer! lol! Apres tout c fait pour ca un forum!

Bises
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumdesamis.grafbb.com
Armando



Nombre de messages : 100
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: le candidat unique de la gauche antilibérale...en 2012?   Lun 12 Fév - 8:25

faut que j'arrête de lire ce forum de bon matin, ça me fout les nerfs en pelote...

bon restons cool et positif et forumons flower flower flower

Je renouvelle ma question : comment choisir ce que l'on ignore ? pour permettre aux élèves de choisir des matières, il faut d'abord leur enseigner celles-ci et je ne voudrais pas avoir à enseigner une matière qui serait ensuite abandonnée par la plupart de mes élèves lors du choix des épreuves d'examen - déjà gérer une matière à petit coef n'est pas de tout repos tellement ils sont nombreux à faire le calcul suivant : petit coef = sert à rien = je fous le bordel pour me détendre les neurones.

Comment garantir aussi que tous puissent choisir leurs matières en connaissance de cause (véritables demandes et perspectives du marché du travail, conditions de travail et de rémunération dans les différentes branches... culture ? oups, pardon pour le gros mot ! - problèmes écologiques liés à l'activité industrielle ? - c'est vrai, faut bien donner du boulot aux gens !) ? comment faire pour que certains ne soient pas conduits par peur du chômage, ignorance, difficultés scolaires à choisir couture, cuisine, lavage et repassage pour les filles / bricolage, chasse, maniement des armes à feu et réparation des voitures pour les garçons ?

Enfin, que signifie éduquer si on ne demande pas aux élèves plus que ce qu'ils feraient par eux-mêmes ? l'histoire m'ennuie ? c'est pas grave, je n'ai pas à l'apprendre, je vais prendre un truc qui me plaît plus ! les maths sont trop difficiles ? je vais laisser ça aux autres, je n'ai pas à maîtriser cette matière plus qu'une autre ! j'aime pas trop lire ? au panier la littérature, c'est bon pour les intellos !
Il faut bien qu'une génération choisisse pour une autre ce qui est digne d'être connu, l'éducation exige, de plus, respect des règles, même quand elles ne sont pas comprises ( règles d'orthographe, de calcul...) et ce respect n'a pas à être plaisant, il est tout simplement indispensable pour acquérir le langage et la capacité à raisonner, ensuite elle exige que soit imposé à l'élève des contenus et des méthodes contraires à ses penchants et à ses goûts, car on apprend à aimer le théâtre, à aimer la musique... on apprend malgré soi l'histoire puis on découvre bien plus tard la valeur de ce qu'on a appris... Remercions ceux qui n'ont pas attendu notre avis pour nous rendre meilleurs que nous l'étions ! Si on m'avait demandé mon avis, je ne crois pas que j'y aurais gagné quelque chose ! et vous ? qui regrette sincèrement d'avoir étudié une matière qu'il n'avait pas choisie, qui ne lui plaisait pas ?
Appliquer le modèle de la consommation à l'école c'est supprimer l'éducation purement et simplement - pour s'en rendre compte, il suffit de prendre le problème à la base : demandez à un enfant si il veut travailler - s'il a envie de faire sa dictée, d'apprendre sa récitation...- et envoyez-le jouer dans le jardin à chaque fois que ça lui dit trop rien. Il vous reste... un illettré !
Apprendre c'est obéir, tiens, par exemple, pourquoi délice, amour et orgue (je crois qu'il y en a un autre, lequel SVP ?) seraient-ils masculin au singulier et féminin au pluriel ? ça sert à rien, pourquoi retenir et appliquer une règle pareille ? pour retenir et appliquer une règle pardi ! pour la discipline de l'esprit, la maîtrise de soi... Sûr qu'en langage SMS une règle aussi grotesque serait bien vite éradiquée, au profit de love (invariable) / trop fort / truc-genre-piano-qu'y-a-dans-les-églises (rare)...

Et voilà, poussé dans mes retranchements, je joue les profs, je fais la morale, tant pis l'admin l'avait qu'à pas m'embêter je serais moins chiant avec mes règles d'orthographe... du genre :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isa



Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 28/11/2006

MessageSujet: Re: le candidat unique de la gauche antilibérale...en 2012?   Mar 13 Fév - 10:31

Je suis heureuse de voir que la vie reprend sur le blog, même si pour cela, il faut se farcir le libéralisme débridé de Nico lol!

Je trouve qu'Armand est très pertinent dans le dernier post, sur l'éducation, ça met du baume au coeur. Mais je voudrais répondre sur quelques points qui m'hallucinent dans le post de notre GAG, qui a dû trop écouter Jean-Marc Sylvestre quand il était petit!

Admin a écrit:
heureusement qu'il y a des lois qui epinglent les contrevenants comme Siemens le mois dernier en Allemagne qui doit payer des millions d'euros d'amende.

Arrête, je vais pleurer pour ce pauvre Siemens! Ces lois anti-trust sont vraiment trop marrantes , la cautère sur la jambe de bois! En plus, le libéralisme économique, ce n'est pas les lois (qui sont faites par et pour les plus forts cf : OMC) c'est LA loi, la seule et l'unique : la loi du marché, la grande "main invisible" :

l
Citation :
a loi du marche remet deja en cause la predominance de Bill Gates: Google grappe des parts qui font peur meme au celebre magnat de l'informatique.

Wouah, faut le lire deux fois, après s'être violemment pincé, pour le croire! la "loi du marché" ? "remet en cause la prédominance de Bill Gates"? Non, j'ai dû mal lire. D'accord pour dire que Google devient un nouveau monopole mais je ne crois pas qu'il empêche ce bon vieux Bill de dormir, au contraire.
Quelque part je trouve très logique que des entreprises créées pour le profit augmentent leurs profits en s'attachant une clientèle captive (des logiciels qui ne sont pas compatibles, des ordis configurés pour un seul type d'installation..) c'est la concurrence pour le profit. La concurrence n'est pas forcément une bonne chose pour la performance : la coopération peut l'être. Des services publics peuvent être performants sans concurrence. Alors là, le truc qui tue : oui, mais ça coûte cher...


Citation :
Pourquoi avoir peur de la privatisation dans certains secteurs qui ne demandent pas mieux et qui seraient aussi bien geres avec des couts inferieurs que si la grosse machine de l'Etat s'y mettait?

Des coûts inférieurs? Mais pour qui? Pour le contribuable? Et que fais-tu de la grande partie des gens qui ne sont même pas imposables et qui sont les plus grands bénéficiaires des services publics. Privatisons la santé, ça coutera moins cher : les pauvres ne pourront plus payer, ne se feront plus soigner ou moins bien, tandis que les riches en auront pour leur argent...Pas mal! Qui ne rêve pas qu'enfin, on puisse comprendre et connaître ce qu'Urgences nous montre à longueur d'épisode : des pauvres qui ne peuvent pas se soigner parce qu'ils n'ont pas d'assurance (outre le fait qu'ils soient généralement irresponsables et vertement réprimandés par les médecins) Faites-moi un chèque et vous l'aurez, votre opération de l'appendicite

Bon, j'ai pris un exemple extrême mais si un jour Adrien refait surface dans ce blog, il me semble qu'il complétera et nuancera habilement. Concernant la poste, c'est un service qui FONCTIONNE en France. Seul intérêt de le privatiser : faire un magnifique cadeau à toutes les boîtes types Chronopost. La performance ne s'accroît pas avec la privatisation : électricité aux Etats-Unis, transports ferroviaires en Grande-Bretagne, les renseignements téléphoniques en France ( tu parles d'un bordel! )
Ce qui est sûr , c'est que la privatisation ouvre des marchés et des espaces d'expansion pour les groupes privés. Merci l'Europe, de remettre en cause les choses qui fonctionnent (EDF GDF et autres déjà cités).

Quelque part la question se reporte sur l'école, mère de tous les vices :

Citation :
l'ecole de la Republique est censee rassembler et non creer du corporatisme non-productif, non creatif. La separation des etudiants coute, le resultat en est les manifs recurrentes des etudiants de la fac en mal de boulot.
Ca coûte ? Mais tu n'as pas idée combien ça ne coûte rien au contraire : pour l'Etat français, un étudiant coûte moins cher qu'un lycéen! Si toutes les facs avaient les financements en rapport avec le niveau auxquelles elles sont censées former, je peux te dire qu'on en seraient pas là. Oui, mais ça coûte!

C'est vrai que ça commence à faire cette idée : ça coûte pour qui? La solidarité nationale, bordel , c'est pas fait pour les chiens! Notre système garantit le maintien d'une classes moyenne assez importante. Si on ne vit pas encore en France dans des communautés fermées, c'est grâce à cela. Si les classes les plus aisées se refusent à la solidarité nationale, elles ne pourront plus prétendre à la sécurité.

D'ailleurs, il y a un paradoxe : comment combattre le chômage en ne remplaçant pas les fonctionnaires partis à la retraite, en appliquant les méthodes du "downsizing" aux services publics?
Et puis combattre le chômage, "ça coûte" !

Baci a tutti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 197
Date d'inscription : 28/11/2006

MessageSujet: Bon je vois que ca a marche!   Mer 14 Fév - 0:51

Bien bien bien... Laughing mort de rire bon c vrai je suis alle un peu loin mais bon ca fait du bien parfois! Non mais c vrai que le service publique assure des services de qualite dans certains domaines de l'economie c sur mais pas dans tous, le prive n'est pas une solution a chaque fois je suis d'accord aussi.

Un bon equilibre est necessaire entre les deux secteurs, un exemple simple: la part de militaires dans un pays ne doit pas etre superieure a 1% de la population totale pour une "qualite de liberte" superieure et pour une meilleure gestion du portefeuille.

Bien sur cet exemple vaut plus pour un pays en voie de dev que pour une vraie democratie qui en principe sait gerer les droits et devoirs de ses militaires...en principe... car la ligne rouge, jaune ou fluo a ete franchie plusieurs fois par des democraties qui, forte d'une population importante aux ordres de l'Etat a pu exercer une veritable dictature sur l'ensemble de la population: Allemagne nazie, stalinisme, putinisme, polonisme... les exemples sont legion encore qu'il est difficle de parler de democratie pour la Russie a n'importe quelle epoque! Laughing

Il est aussi difficile de comparer la France avec ces pays qui sont tombes tres bas dans le delire collectif d'auto-suffisance et de denigrement...enfin l'Allemagne semble etre sauve. Pourquoi dis-je l'Allemagne semble etre sauve et pas: bien sur ya plus de probleme en Allemagne? Une experience personnelle me direz-vous mais quand meme! Le sejour en Pologne m'a permis de parler avec de nombreux Allemands, de l'ouest, de l'est bref des Allemands. Je suis tombe sur des jeunes de 20-25 ans qui te disent que s'il fallait revoter pour Hitler, ils le feraient sans probleme... confused des plus vieux qui ne regrettent rien des actions du Reich...

En France on a tendance a voir l'Allemagne comme un pays gueri...pas tout a fait. On oublie que l'apogee de la puissance allemande se situe vers 1941 et pas en 2007. Le 3e Reich symbolise la puissance chez beaucoup d'Allemands qui sont hypnotises par ce mythe: Hitler jamais capture etc... ils oublient vite le cote obscur, un peu comme la France avec Napoleon mais la difference est grande entre les deux hommes, Napoleon n'a pas dirige de genocide a l'encontre d'une race.

Excusez-moi le sujet? Ah oui l'Etat, trop d'Etat tue l'Etat! Qu'est ce qu'elle est nulle cette phrase, bon, je passe le micro!

Bises elephant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumdesamis.grafbb.com
Adrien



Nombre de messages : 69
Date d'inscription : 30/11/2006

MessageSujet: Re: le candidat unique de la gauche antilibérale...en 2012?   Mer 14 Fév - 14:48

Ouah ça envoie les amis dans ce forum depuis mon dernier passage, ou plutôt parlons de notre quatuor puisque plus personne d'autre n'écrit.

Et là Nico je vais te mettre un peu plus en minorité sur le thème du libéralisme.

La difficulté sur le sujet est d'être mesuré et rigoureux, ce qui est difficile puisque dans le virulent bourrage de mou qui caractérise notre interaction avec le milieu extérieur, sont omniprésents les thèmes économiques, le travail,.... Moi ça m'exaspère. En l'espace de quelques semaines on a pu s'entendre confirmer le sérieux du problème du réchauffement climatique parce que ça coûterait tant de millions de milliers d'euros, et 32 centimes après la virgule et remettez-m'en une couche, ou que "le" problème de la France était son endettement et la faiblesse de son commerce extérieur.

Quelle farce! Quel pays au monde a le plus grand déficit extérieur? Les Etats-unis. Et pourquoi cela ne leur pose-t'il pas de problème? Parce qu'ils financent une partie de leur activité économique avec le fruit de l'épargne européenne et asiatique. De plus, comme tout le monde sur la planète se sert du dollar comme référence monétaire, donc en fait comme valeur-étalon de tous les échanges monétaires et commerciaux, que faire en cas de dette : fabriquons donc un peu de dollar, faisons joujou avec les taux d'intérêt, et ça roule ma poule. Comment les USA pourraient-t'ils souffrir d'un endettement en dollars, puisque ce sont eux qui fabriquent et libèrent des dollars en quantité voulue? Le risque est plutôt d'en laisser trop dans la nature, hors de leurs frontières et de laisser des puissances ou entreprises étrangères en accumuler de grandes quantités et pouvoir ainsi d'un coup en modifier la valeur sur le marché des changes.

L'endettement américain ne pose aucun problème à son économie, s'il fallait la juger du point de vue orthodoxe (croissance, emplois, ....)sur les dernières décennies . Sur le protectionnisme par ailleurs, il me semble qu'historiquement c'est plutôt l'arme des pays forts que faibles politiquement; il s'agit d'un moyen de maintien d'une situation économique dééquilibrée, une fixation unilatérale des règles d'échange. Les USA ou le Japon, grande puissances économiques, en ont usé et abusé au cours de leur développement, au contraire des pays dits en voie de développement dont les marchés et les débouchés sont finalement ordonnés par d'autres, à distance.

Je dirais que les enjeux actuels économiques en France ou ailleurs sont éminemment et fondamentalement politiques. Il n'y a pas de monde économique individualisable en soi, dont le fonctionnement réel ou idéal échapperait aux principes qu'on distingue dans la société humaine. Il n'y a pas non plus de science économique en soi, ce sont des mathématiques mâtinées de psychologie, avec un fort relent d'idéologie et de prescription sociale.

Du jour est l'homme est devenu homme, les journées sont devenues plus longues pour notre lointain ancêtre poilu. Après avoir chassé quelque gazelle, échappé à un fauve féroce, couru la femmelle, voilà qu'en plus il fallut anticiper et prévoir. Comme le voisin de la grotte chassait mieux et que notre ami pêchait hardiment, voilà inventée l'économie de marché : une gazelle contre deux saumons, voire trois silex. Les petits ne sachant pas chasser, il fallut leur apprendre à le faire ou plutôt le conceptualiser avantl'acte lui-même: et voilà pour l'éducation. Un gars plus malin que les autres comprend l'intérêt de telle ou telle plante, et voilà médecine. Et ainsi de suite : l'image est grossière mais elle est là pour rappeler que l'échange et le commerce ne sont, de longue date, que certains types d'interaction des hommes les uns avec les autres, comme la coopération , la violence,...

Le libéralisme, comme le productivsme, et consorts sont eux des constructions intellectuelles, des manières d'organiser le réel vu au travers la vision économique, et surtout de le transformer en pensant le progrès.C'est typique que toutes les grandes idéologies, et le libéralisme économique est une idéologie, une doctrine, soient issues des Lumières, lorsque la Raison prit le dessus. Ce que Smith souhaitait, c'était l'amélioration du fonctionnement économique, pour la gloire de l'Angleterre, de la Reine et de Dieu le Père. Depuis deux décennies qu'on subit les conséquences de ce type de raisonnements, nous sommes censés être ces abrutis éclairés et informés (condition sine qua non de la concurrence libre et nonfaussée) qui ne raisonnent, en permanence, qu'en terme de coût. Et c'est l'adéquation des radineries de ceux qu'enont (l'offre) et de ceux qu'en veulent (le demande) qui permet le progrès de la société et le bonheur pout tout le monde, oui madame. Amen!

Deux siècles après, disais-je donc, nous en sommes toujours à compter les sous dans la moindre de nos actions, à chercher à l'aune de la rentabilité et de la productivité la justification de l'élection d'un président ou l'organisation de l'Education Nationale.
Non pas que cela n'ait aucune importance. Mais pourquoi cela devrait'il être ce qu'il y a de plus important?

Moi je siu parfaitement anti-économique dans le sens dominant. Je soigne des gens, donc dépense (médicaments, séjours, etc,...). Je permets la prolongation de la vie de personnes (vieux, malades) qui n'ont aucune utilité économique puisqu'ils ne consomment plus rien, hormis des soins bien sûr.... J'ai fait un enfant et putain les amis ça coûte cher! Notre est déjà surpeuplée et sa surface "utile" est dèjà insuffisante pour héberger tout le monde...Malthus n'aurait pas été content.

Bon, j'a^rrête en pleine lancée car Lucien braille dans son lit et que mon clavier me contrarie en m'empêchant d'insérer au milieu de ce que je viens d'écrire, sous peine de tout effacer, et c'set pareil pour la barre espace : que faire?

A bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 197
Date d'inscription : 28/11/2006

MessageSujet: Re: le candidat unique de la gauche antilibérale...en 2012?   Mer 14 Fév - 18:22

Grand GAG a bien lu reponses de gentils moderateurs!!! Laughing Sujet interessant bon voila... Grand GAG propose de passer sujet suivant, sujet semble avoir bien ete explore!!!

elephant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumdesamis.grafbb.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 197
Date d'inscription : 28/11/2006

MessageSujet: Re: le candidat unique de la gauche antilibérale...en 2012?   Mer 14 Fév - 19:08

ah oui j'oubliais, ne voyons plus la comptabilite comme une science vulgaire et basse, ces pauvres comptables s'en prennent plein la gueule! Changeons notre vieille facon de penser, la comptabilite fait partie de notre monde et quelque part nous aide a mieux s'en sortir! Qu'est ce que c beau!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumdesamis.grafbb.com
Isa



Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 28/11/2006

MessageSujet: Re: le candidat unique de la gauche antilibérale...en 2012?   Sam 17 Fév - 11:05

100% d'accord avec toi Nico! Vivent les comptables! A bas la logique comptable!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 197
Date d'inscription : 28/11/2006

MessageSujet: Re: le candidat unique de la gauche antilibérale...en 2012?   Ven 30 Mar - 2:42

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumdesamis.grafbb.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 197
Date d'inscription : 28/11/2006

MessageSujet: Re: le candidat unique de la gauche antilibérale...en 2012?   Ven 30 Mar - 2:42

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumdesamis.grafbb.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le candidat unique de la gauche antilibérale...en 2012?   

Revenir en haut Aller en bas
 
le candidat unique de la gauche antilibérale...en 2012?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parti "Gauche Libérale"
» [résolu]Question d'alignement
» Position latérale de sécurité
» Europe Fédérale
» Fraude de €4,9 milliards à la Société Générale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis :: Politique et Geopolitique :: Politique francaise-
Sauter vers: