Forum des Amis

Debats de societe
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Maxime Papin-c'est que de l'opinion, mais bon...

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 197
Date d'inscription : 28/11/2006

MessageSujet: Maxime Papin-c'est que de l'opinion, mais bon...   Mer 25 Avr - 19:42

Quel panache!
La taille des phrases et de l'article s'inscrivent dans la lignée éditoriale du monde diplo, et la gouaille virulente un tantinet cynique dans celle Charlie Hebdo. J'ai bien ri à l'évocation de ce que Bové a amené à la campagne : odeur de merguez et de patchouli, foin et justesse du tracé israélo palestinien.

... Ca y est, j'ai trouvé. Tu l'as écrit avec Serge Halimi ton article.

Ca fait plaisir en tous cas de sentir que mes copains bouillonnent et ont envie de (se) débattre pour que Sarkozy "ne gagne pas au second tour". Plus généralement ca fait plaisir de sentir du soutien et de la consistance dans mon entourage, et dans ma génération. C'est ce qui me donne l'envie d'agir.

Voici mes remarques à chaud sur l'article, et puis ce que je pense aussi de ce second tour.

En ce qui concerne la proposition de Kouchner et Rocard, je trouvais cela intelligent et pas un discrédit jeté sur Royal : aborder sereinement avant la tempete des résultats l'alliance à faire pour prendre le pouvoir et faire s'imposer un gouvernement de centre-gauche plutot que de droite dure. Le résultat du vote a d'ailleurs montré le danger réel de Sarko, son poids dans l'electorat et l'impossibilité d'une victoire sans cette alliance. Les remous et les positionnement stratégiques d'après 1er tour ( plusieurs analystes et représentant de l'UDF parlent déjà de préparer le prochain scrutin présidentiel) montrent quand à eux que les alliances PS UDF -si elles se font- seront entachées de stratégie et gonflées par l'égo des 2 camps qui pensent chacun, du fait de leur score historique.
Aujourd'hui entre la panique désepérée du camp socialiste et la grosse tete des centristes, les alliances me parraissent peu probables...La position de Rocard était donc sinon sage , au moins raisonnable, et "mécaniquement" efficace.

Au passage, si j'étais Bayrou je ne fanfaronnerais pas trop car il n'aura pas 18% aux législatives. Un peu à la Chirac au soir du 2ème tour, victime d'une cécité ou d'un aveuglement passagé, du à son score à deux chiffre, il a complètement oublié d'en retirer la part du vote utile ( 40% des voix?) et surtout d'en remercier ceux qui ont fait ce getse et quine sont pas de son clocher. C'est hallucinant ce manque de respect pour les électeurs. c'est hallucinant que les journalistes ne le fassent pas remarquer.

Il faut virer Pujadas.
A propos de journalistes, si vous avez regardé les résultats et débats TV, vous avez certainement choisi, comme moi, le servcie public national, France 2 pour suivre cet evenement. Et vous avez peut-être passé une bonne partie de la soirée à insulter votre poste en injuriant... non, pas Sarkozy, mais Pujadas. Pujadas, ce jeune gosbeau trentenaire du JT, tiré à 4 épingles, avec le nez et le regard légérement de biais.Vous voyez?
Vous avez subi impuissant comme moi la lourdeur, la connerie voire l'agressivité ses interventions auprès du PS et des partis de gauches. Comme ce tacle fait à Marie Georges Buffet, lorqu'il lui pose la question de la mort du parti communiste, un petit sourire narquois et fier en guise de point d'exclamation. Quelle suffisance et quel mépris.
Je me suis demandé si France 2 et tout le journal était à la solde de Sarkozy. Franchement y avait de quoi se poser la question.

Socialement de droite.
En fait mon interprétation est autre : je pense en fait que Pujadas est une personne qui s'inscrit uniquement dans une relation dominant-dominé. il est à l'image et à l'école des Faugiel, des Nicolas Demorand... Ils ne savent que mordre ou remuer la queue. Peu de place pour le débat d'idée, puisque le soucis profond n'est pas d'être d'une chapelle idéologique, mais du coté des dominants. Le corrolaire : un manque de respect de l'interlocuteur, une violence des échanges (en milieu tempéré). Si Pujadas est acquis à Sarkozy, c'est donc dans sa moelle, dans ses "habitus" et pas forcément par un pacte officielle pour garder sa tete au JT quand M Sarkozy sera président.
Je dirais que Pujadas est socialement de droite ! peut-être.
Cela m'amène en tous les cas vers une analyse cette fois générale du 1er tour et de ce qu'il traduit de ce que pensent les francais.
A mon avis, les français rentrent de plus en plus dans ce mode de société qui conçoit ses relations presque uniquement sur le mode "dominant-dominé". C'est pour moi la raison profonde du vote Sarkozy, qui est un vote pour le bonhomme et pas pour le parti UMP.
Si l'on tire les gros traits de sa politique, chaque point nodale de son programme est fait pour s'insérer dans une telle société :
- stigmatisation des plus faibles ou des féneants
- Politique basée sur la peur (de l'étranger, des pédophiles avérés ou potentiels)
- politique économique basée sur la concurrence au sein des entreprise, en Europe et dans le Monde.


Comment exister et se projeter dans la société du "dominant-dominé" ?
Dans ce type de rapports sociaux, pas de place pour la vérité des idées, ni pour la remise en cause qu'elle induit. Pas de place pour la solidarité, pour le droit à l'échec, etc... Le but est d'être le dominant, point barre. La base du libéralisme philosophique finalement (je me trompe Armand ?).

Pour moi, de manière générale, le défi actuel, qui dépasse évidemment les enjeux du 2nd tour, c'est de casser ce mode de fonctionnement.
Il faut réintroduire du sens, des idées et des projets dans notre société. Sinon c'est l'exacerbation du mode "dominant-dominé" et ses corrollaires.

Oui, mais comment porter une vision des rapports sociaux basée sur la confiance, le respect et la solidarité ? Comment arriver à penser un positionnement plus humble de l'homme par rapport au reste du vivant ? Comment faire advenir une 3è voie ni capitaliste ni productiviste?

Il va falloir vaincre les dominateurs
La grande leçon que je tire de ce scrutin et de la consécration de la personnalité de Sarkozy est la suivante : Pour avoir l'oxygène suffisant pour penser et porter les projets et la société de gauche, il faudra se confronter. Se confronter aux personnes qui sont dans le registre "dominant-dominé ". Se confronter et savoir même battre parfois, les personnes qui ne sont plus capables que d'écraser leur prochain. il faut apprendre à gagner, à vaincre ! Ca vous fait peur ?
Pas moi. J'ai trop eu par le passé de pitié polie pour le gros con d'en face (au boulot, dans la rue etc...) A partir de maintenant je vais lui mettre le nez dans son caca, dans sa petitesse, en défendant à fond mes idées. Je le ferai avec au fond de moi aucune jouissance, sauf celle de voir mes idées exister, se matérialiser et se former progressivement.

Etre un peu moins gentil donc, beaucoup plus offensifs, mais avancer avec le moteur de la vérite et de la solidarité et pas avec la ferme envie d'être le meilleur . Etre un gagnant, un battant, mais pas comme finalité, comme moyen. Le moyen -l'unique sous peine d'être au mieux inaudible ou au pire cassé - de faire émerger et de rendre crédible des idées de solidarité, d'amour, et de paix. Sans parraître le noeunoeud, le gentil utopiste, ou le conservateur des acquis sociaux "de la France du replis sur soi"... Cette crédibilité passe au quotidien par un appre affrontement. Cet afffrontement je sais que certain d'entre nous on est un peu démunis pour le mener. Question d'éducation sans doute. Je me trompe si je dis ca, qu'on est mal à l'aise dans les situations d'affrontement ?

Bon j'arrête sur ces considérations, un peu globales. je vous assure, je suis pas passé dans le "dark side".
pour finir, quelques dernières réactions sur l'issue du second tour et la suite...Histoire de jouer le "jeu" des prédictions.

A droite à fond pour cinq ans :
J'ai peu d'espoir qu'une alliance se tisse entre gauche et centre, je l'ai dit. Sans consigne de vote explicite de la part de Bayrou le report d'une partie des votes UDF sur Royal ne sera pas suffisant pour battre Sarkozy.
On aura donc surement un M Sarkozy président, et dans la foulée des législatives, je ne suis pas sur que les électeurs seront prêts une nouvelle fois à se sacrifier pour un vote utile au profit du PS. je vois donc , dans ma boule fêlée, de fort sombres présages et une très large majorité pour la droite aux législatives. Et le PS très en dessous de son score du 1er tour au profit des cocos, des écolos et des trotkos.


Elire un président n'est pas choisir un parti.
Pourtant j'ai du mal à croire à un changement complet de la nature du vote entre les régionales de 2004 et les législatives de 2007. Qu'est-ce qui a changé dans la politique du gouvernement?
Ce n'est tout de même pas la seule stratégie de com' de Sarko qui peut masquer la politique de droite qui avait conduit la France a voté contre les raffarinades en 2004.

Voila, mon seul -et maigre- espoir, concerne donc les législatives.

Pour le choix du président, "c'est plié". Les manifs en ordre dispersé n'y changeront rien. Ca m'empechera pas d'essayer de convaincre,gentiment, mon grand-père de voter "pas sarko" dans quinze jours. et dans un coin de ma tête je rêve d'une Ségo royale, qui l'emporte, supprime dans la foulée le sénat et réintroduit plus de proportionnelle !

Voila les amis. c'est moins truculent qu'Adrien. c'est mon acte expiatoire à moi.

Maxime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumdesamis.grafbb.com
 
Maxime Papin-c'est que de l'opinion, mais bon...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Opinion ou jugement
» L'opinion, maladie infantile ou sénile de la démocratie ?
» Maxime Ginolin
» votre opinion personnelle gendarmes
» Denis Papin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis :: Politique et Geopolitique :: Politique francaise-
Sauter vers: