Forum des Amis

Debats de societe
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Des camps de concentration en France?

Aller en bas 
AuteurMessage
Isa



Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 28/11/2006

MessageSujet: Des camps de concentration en France?   Sam 22 Aoû - 10:45

Salut les amis,
Dommage de laisser tomber le forum qui nous rappelle le parfum des discussions enflammées et interminables des soirées que nous passions ensemble. N’ayant peur de rien, je lance un nouveau sujet super sexy : les camps de concentration !

Suite à une discussion sur les réfugiés républicains espagnols en France et les conditions de leur accueil, je me suis posé des questions sur ce que l’on entend réellement par « camps de concentration »study
Car c’est bien à un problème de définition que l’on a affaire, sachant que le terme pris littéralement pour désigner les camps de l’Allemagne nazie devrait nous apparaître comme un euphémisme.
Donc, petit point historique : l’idée du camp de concentration a été mise en œuvre dans la guerre d’indépendance cubaine, où les Espagnols obligent la population civile à se rassembler dans les camps de « reconcentracíon », privant ainsi les rebelles de soutien(1897). Le principe est repris par les Anglais dans la guerre des Boers(1900), puis par les Allemands contre les Hereros en Namibie(1904). Signalons, pour la mise en place de tels lieux, l’importance cruciale de l’invention du fil de fer barbelé, clôture très résistante et facile à installer, employée pour enclore les grandes prairies américaines mais aussi pour protéger les tranchées de la Guerre de Sécession, la première guerre « moderne », type XXème siècle. Pour approfondir la question du barbelé :



En tout cas, la grande nouveauté du camp de concentration, c’est le fait qu’il enferme une population dans son ensemble, pour des motifs ethniques, politiques, religieux, sans qu’une responsabilité individuelle soit impliquée. Les camps de concentration n’est pas une prison conventionnelle : aucun procès n’est nécessaire pour y interner les détenus. Les populations traditionnellement épargnées par les combats, les femmes, les enfants et les vieillards, se trouvent donc désormais concernées au même titre que n’importe quel individu. Les camps de concentration vont prospérer durant la Première Guerre mondiale, considérés comme légitimes (les pays concentrent les ressortissants des pays ennemis dans des camps, se préservant des potentiels saboteurs ou espions). Alors que les combats mettent en œuvre une violence inouïe, la violence contre les civils passe presque inaperçue et le génocide arménien a lieu sans provoquer l’émotion internationale.
La dimension collective du camps de concentration, et donc arbitraire et inhumaine du camp de concentration, est essentielle au concept.
Mais la mise en œuvre de conditions de détention particulièrement déplorables et meurtrières dépend des circonstances historiques. Si effectivement, les Anglais ont décimé environ 25 000 Boers et 15 000 Africains noirs (essentiellement des enfants morts de malnutrition et de maladies) sur 137 000 détenus soit 29%, les Allemands la moitié de la population herero internée, il n’en va pas de même pour les camps de concentration français destinés aux Républicains à la fin des années 30. 450 000 Espagnols ont été accueillis en un mois à Rivesaltes, Agde et Argelès sur Mer, dans des conditions très difficiles. Pour autant, les réfugiés peuvent sortir des camps la journée et ne sont pas soumis au travail forcé. Le Ministre de l’Intérieur français de l’époque se veut rassurant en employant de terme « camps de concentration » : il s’agit avant tout de regrouper la population (et pas de la faire disparaître).

Le camp de concentration prend un autre visage avec l’invention d’un véritable système concentrationnaire par les régimes totalitaires. Attention ! Je ne suis pas entrain de dire que nazisme = communisme soviétique. Mais il faut bien prendre en compte que le camp de concentration est un élément essentiel d’un régime totalitaire (manquant d’ailleurs à l’Italie fasciste et à l’Espagne franquiste pour être qualifiées comme telles). Dans le camp de concentration s’organise une hiérarchie des prisonniers qui permet au régime d’humilier et de réduire ses ennemis politiques à néant, en exploitant totalement une partie de la population comme une main d’œuvre gratuite. Le système hiérarchique le plus élaboré se retrouve dans l’organisation des camps nazis par les SS, où le règlement et les appartenances (politiques, raciaux, droit commun…) sont réellement déterminantes.
Pour mémoire, il faut tout de même souligner que le système concentrationnaire nazi n’envisage pas la sortie du camp (ou alors de façon très exceptionnelle et avant 1939). La mort est donc la fin logique de tout séjour dans le camp. Dans le système du goulag, il existe la dimension de « rééducation » : on est condamné pour un certain nombre d’années au bout desquelles il est possible, pas du tout certain, mais possible, que l’on puisse sortir du camp. La mort d’un déporté est un « incident », mais pas une fin en soi. On estime la mortalité dans les camps soviétiques à environ 30% (avec des pics beaucoup plus important pendant la période de guerre où les pénuries frappent le goulag en premier), ce qui est absolument catastrophique. Les camps nazis ont quant à eux une mortalité au moins égale et possiblement supérieure à 90%, ce qui démontre assez que la mort des détenus est voulue par le système.

Bref, pour finir sur ce sujet, il semble bien que le terme « camp de concentration » n’est pas très défini, et qu’il faut rester prudent. Oui, il y a eu des camps de concentration en France pour les réfugiés républicains espagnols, mais qui n’avaient rien à voir avec les camps de concentration que le régime nazi a pu mettre en place au même moment en Allemagne et par la suite en Pologne et dans toute l’Europe (il existe un camp de ce type en France, en Alsace, au Struthof). La dimension totalitaire, et plus encore, la dimension léthale des camps dépend des circonstances historiques. Si vous avez tout lu bien conscieusement, vous avez le droit de poster un sujet débile sur un sujet stupide!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Des camps de concentration en France?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Camps de prisonniers
» Le calvaire des prisonniers des camps Vietminh
» Noirs dans les camps nazis
» CAMPS et libéral
» Le Havre - Les camps cigarettes sur Montgeon par Jean-Charles LANGLOIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des Amis :: Histoire :: Débats sur l'histoire-
Sauter vers: